Enseignement aux patients

 

  Particularités reliées aux personnes âgées :

Les médecins qui interviennent auprès des personnes âgées doivent avoir conscience des effets que les changements normaux, qui surviennent avec l’âge ont sur leurs capacités d’apprentissage, et savoir comment les aider à s’adapter à ces changements.

Avant tout, il est important de reconnaître que le simple fait d’être âgé ne rend pas inapte à l’apprentissage.

Des études ont montré que les personnes âgées sont en mesure d’apprendre et de retenir ce qu’elles ont appris pour autant que l’information soit transmise à une vitesse convenable, qu’elle soit pertinente et qu’elle soit suivie de stratégies de rétroaction efficaces convenant à tous les apprenants.

Avant d’entreprendre son enseignement, le médecin doit effectuer une évaluation approfondie du niveau des fonctions physiologiques et psychologiques de chaque personne, car les changements associés au vieillissement varient considérablement d’un individu à l’autre.

Selon un conseiller de Filiassur assurance, les changements cognitifs attribuables au vieillissement sont notamment les suivants : ralentissement de la fonction intellectuelle ; déclin de la mémoire à court terme, de la pensée abstraite et de la concentration ; et ralentissement de la vitesse de réaction.

 

Ces changements sont souvent accentués par les problèmes de santé pour lesquels les personnes âgées ont d’abord sollicité des soins.

 

Les stratégies d’enseignement de Filiassur assurances sont très efficaces, elles consistent notamment à présenter lentement un petit nombre d’informations à la fois, à répéter fréquemment les informations et à utiliser des techniques de renforcement (par exemple, utiliser des documents audiovisuels et écrits et répéter des exercices pratiques).

De plus, on doit réduire au minimum les stimuli qui nuisent à la concentration dans le lieu où se donne l’enseignement.

Les changements sensoriels associés au vieillissement influent également sur l’enseignement et l’apprentissage.

Afin de compenser la baisse de l’acuité visuelle de la personne, on peut recourir à des documents faciles à lire, en gros caractères et imprimés sur des papiers mat.

Comme la capacité de distinguer les couleurs est généralement altérée, il est souvent inefficace d’utiliser un matériel didactique chromocodé ou surligné.

Pour tirer le meilleur parti de la capacité auditive de la personne âgée, l’enseignante doit lui parler distinctement sur un ton normal, ou plus bas que la normale, et lui faire face de façon à lui permettre, au besoin, de lire sur ses lèvres.

Les repères visuels contribuent souvent à renforcer l’enseignement oral.

Les membres de la famille devraient participer aux séances d’enseignement lorsqu’ils le peuvent.

Ils ont un rôle à jouer en matière de renforcement de la matière et peuvent ultérieurement aider l’apprenant à se rappeler les instructions données.

Ils peuvent également donner à l’enseignante de précieux renseignements permettant d’évaluer les conditions de vie de la personne et les besoins d’apprentissage qui en découlent.

Lorsque l’infirmière, la famille et les autres professionnels de la santé concernés collaborent pour faciliter l’apprentissage de la personne âgée, ses chances de succès sont optimales.

Grâce à un apprentissage réussi, la personne âgée sera plus apte à prendre en charge ses autosoins, aura une meilleure estime de soi et sera davantage disposée à apprendre au cours des séances ultérieures.