Comment prévenir l’incontinence urinaire ?

 

L’incontinence urinaire ou “fuites urinaires” est un écoulement involontaire des urines.

Ces fuites surviennent en dehors de tout effort.

Elles sont associées à un besoin irrépressible d’uriner.

 

  Comment éliminer les facteurs de risque ?

Afin de préserver sa continence urinaire (bon fonctionnement des sphincters (vésical, anal) et permettant l’émission volontaire d’urine et de matières fécales) tout au cours de sa vie, chaque individu doit acquérir des bons réflexes.

Voici quelques habitudes proposées par un conseiller de Filiassur assurance :

– Il faut prendre l’habitude d’uriner sans pousser, c’est-à-dire, prendre tout votre temps, parce que la pression abdominale peut endommager à long terme le plancher pelvien.

– Il ne faut jamais interrompre la miction (action d’uriner) en cours.

– Afin d’éviter la rétention des urines due à l’incapacité, il faut aller uriner toutes les trois heures (ne pas se retenir trop longtemps).

– Il faut, s’installer confortablement (tout en sachant que cette attitude, favorise la décontraction des muscles du périnée).

Le périnée est un ensemble de muscles fermant en bas le petit bassin. Il est traversé par l’anus, le vagin chez la femme, et par l’urètre.

– Il faut que les filles prennent l’habitude de s’essuyer de l’avant vers l’arrière, pour éviter la migration des germes du rectum vers l’urètre (canal qui conduit l’urine de la vessie à l’extérieur).

– Il faut également, éviter la pratique prolongée de sport provoquant des à-coups, comme les sports de ballon (foot, volley-ball, hand-ball, …), sauts, la course…

– Ne pas porter de charges lourdes après l’accouchement, et surtout, il faut bien suivre la rééducation du périnée.

– Il faut respecter les délais fixés par le médecin, après une intervention chirurgicale du petit bassin ou de l’abdomen.

– Il faut éviter les récidives, en cas d’infection urinaire (une infection urinaire localisée au niveau de la vessie, due à une bactérie).

– Il faut ménager sa vessie (uriner complètement).

– Prévenir la constipation et le surpoids par une alimentation saine.

Les résidus d’urine dans la vessie favorisent le développement des cystites, c’est pourquoi, il faut faire pipi jusqu’à la dernière goutte.

Alors prenez en considération ces conseils, pour éviter tous les risques possibles !

 

   Suivi médical :

Filiassur assurance, met à la disposition de ses assurés malades, une prise en charge thérapeutique, qui permet d’améliorer les symptômes, voire de guérir.

Il existe des protections spéciales en cas de fuites urinaires : boire suffisamment, afin d’assurer votre apport journalier en eau, réduire la consommation du café, du tabac, de l’alcool, pratiquer une activité physique douce (marche, natation, …), adopter une alimentation équilibrée, changer vos habitudes de vie, lutter contre la constipation, et surtout, veiller à adapter votre consommation d’eau.

 

 Le traitement :

La rééducation périnéo-sphinctérienne est toujours recommandée.

Elle est le traitement initial des incontinences urinaires.

Ce type de traitement, nécessite la coopération du malade pour obtenir de bons résultats.

La rééducation périnéo-sphinctérienne a pour but de renforcer la tonicité des muscles du périnée et du sphincter (muscle annulaire servant un canal naturel) urétral.

Elle peut aussi être associée à un traitement comportemental, qui a pour bout, de reprogrammer les mictions.